CeltiStats c’est un retour en chiffres et en stats sur les faits marquants de la saison du Celta. Analyse, décryptage, celtafutsal.fr passe au crible l’actualité du club.

Coupes capricieuses : l’an dernier le parcours des Celtistas avait été très honorable dans les trois coupes avec un 32ème de finale de Coupe Nationale, une demi-finale de Coupe de Bretagne et une victoire en Coupe du District. Cette saison elles ont beaucoup moins souri au groupe. Si la réserve disputera une fois encore le final four de Coupe du District, le 9 avril à Antrain, avec l’objectif de conserver son titre, la première a connu des désillusions. En Coupe Nationale l’aventure a pris fin dès le premier tour, à Merdrignac (2ème de DH), en Coupe de Bretagne l’équipe n’a pas été plus loin que les quarts. Chaque élimination a été subie à l’extérieur, quand on parle d’importance du tirage et de recevoir sur un match à élimination direct.

Murailles humaines : le Celta aime à le rappeler, la qualité de sa troupe de gardiens est un atout majeur et ce depuis la création du club il y a presque trois ans. Cette saison encore nos portiers ont fait valoir leur talent. Dans le dernier Celtistats on vous parlait des clean sheets réalisés par Dédé (Julien Bertault) et Tom Chevalier, chacun en D1. A ceux-là se sont ajoutés celui de Tom Mouazan, toujours en D1, c’était à l’occasion de la réception de Rennes Espérance (6-0). Comme le soulignait justement Tom après la rencontre, dans l’analyse il convient de ne pas oublier le gros travail collectif réalisé par l’équipe pour atteindre cette performance.

Défense de passer : statistique à rapprocher de la précédente puisque une fois de plus cette année les Murcielagos affichent un bilan défensif satisfaisant. En équipe première ils se classent au deuxième rang des meilleurs défenses de la Ligue avec 54 buts encaissés en 13 matchs. En réserve si on cumule les deux phases disputées les Cessonnais ont concédé 21 buts en 10 rencontres soit le total le plus bas de District.

Challenge Loisir : au 12 février, après 12 séances disputées, le leader du Challenge Loisir se nommait Teddy Corbillon, avec 145 points dont notamment 120 points acquis pour l’assiduité, parcours parfait. Dans cette veine seule Antoine Gallien-Gérard et le dirigeant de la catégorie, Jérôme Plu, affichent un taux de présence optimal. Au rang des points gagnés en équipe à la fin de chaque séance deux joueurs se détachent, Grégory Guinhut et … Teddy Corbillon encore (25 points soit 5 mini-tournois remportés). Un leadership implacable donc pour Teddy !