Souvenez-vous, il y a un an c’était l’une des informations phares après la création du Celta, Lucas Deaux avait donné son accord pour devenir parrain du club. Grâce à l’amitié, nouée à l’époque de leur aventure commune au Stade de Reims, avec les frères Gardey cette collaboration avait été une vraie bonne nouvelle pour le Celta, qui en était alors à ses premiers mois d’existence.

Aujourd’hui, le club a déjà bien évolué mais certaines choses fondamentales restent et resteront ancrées dans l’esprit du club. C’est donc tout naturellement que la prolongation de l’engagement de Lucas a été ciblée comme priorité par les dirigeants celtistas et c’est tout aussi naturellement que celui-ci a accepté.

celtafutsal.fr : Salut Lucas, c’est l’heure de la reprise pour toi, comment te sens-tu à l’aube de cette deuxième saison ?

Lucas Deaux : Après un bon mois de vacances, durant lequel je me suis bien reposé, j’arrive avec une saison de plus au compteur, donc avec plus d’expérience. J’espère aborder cette année de la meilleure des façons. Après cela reste un sport collectif, il faut que l’on ait tous la même envie, j’espère que ça va le faire.

cf.fr : On te souhaite évidemment plein de bonnes choses, on te suivra attentivement. Au nom de tous on te remercie d’avoir accepté d’être notre parrain l’an passé, maintenant la question que tout le monde se pose, repars-tu à nos côtés dans ce rôle pour 2014/2015 ?

L.D. : Oui bien sûr ! Il n’y a pas de raison que j’en sois pas, cela me fait vraiment plaisir. J’aime bien venir, je ne suis pas là souvent mais si je peux venir plus je le ferai ! C’est toujours un plaisir de voir les mecs, d’assister à ces rencontres là, ça change du football. J’aime bien l’ambiance, c’est vraiment cool, c’est loin du monde pro, il n’y a pas d’esprit malsain, ça reste du plaisir et c’est ce que j’aime bien.

cf.fr : En parlant de plaisir, parle nous de cette coupe de cheveux, tu as voulu te faire remarquer ?

L.D. : On se laisse aller ! Tant que j’ai des cheveux j’essaie de faire le maximum de coupes possibles parce que quand je vois comment ont fini mon père et mon grand-père, je vais avoir le droit à la calvitie !

cf.fr : Revenons au futsal, un an après ta première venue contre Bagneux, on espère d’ailleurs te revoir pour le remake en septembre, qu’avais-tu pensé de cette rencontre ? Surpris du niveau de la D1 ?

L.D. : J’avais trouvé qu’il n’y avait pas tant de différences que ça entre les deux équipes alors que sur le papier l’écart était réel. Le Celta s’était vraiment bien défendu !
C’était un match agréable à regarder et j’avais passé un bon moment. Au final je n’avais pas été trop surpris car j’avais assisté à un quart de finale de Coupe Nationale à Reims avec des équipes parisiennes notamment, mais vraiment le Celta avait fait bonne figure, c’était super !

(Lucas décide à son tour de poser une question)
L.D. : Apparemment vous êtes en contacts avec « Micka » Pagis, info ou intox ? On peut en savoir plus pour les lecteurs de celtafutsal.fr ? (Rires)

cf.fr : (Rires) Non pas d’infos, ça reste confidentiel !

cf.fr : Par rapport au match de Cancale où tu es venu, et on t’en remercie encore, toi qui parle d’ambiance différente, quelles valeurs vois-tu ? Tu te retrouves dans cet esprit celtistas autour du repas que tu as partagé avec les joueurs ?

L.D. : Ce n’est pas que je ne me retrouve pas dans le foot pro mais c’est vraiment différent. Tu passes de ce monde à celui des amateurs où il y a peu voire pas de notion d’argent, donc moins de problèmes. C’est ce qui fait que les mecs restent cool, il n’y a pas d’égo à gérer, tu prends juste du plaisir avec tes potes et c’est super de partager ça avec vous.

cf.fr : Tout le Celta était impatient de te voir au « Canal Football Club » comment se fait-il que tu n’aies pas pensé à nous ?

L.D. : J’avais tellement de messages à faire passer, au final j’ai préféré ne rien faire comme ça personne n’est jaloux et il n’y a pas de préférence (sourire).

cf.fr : Alors peux-tu t’engager, pour le prochain match où « Paga » (Laurent Paganelli) viendra te voir, à glisser un petit mot pour nous ?

L.D. : Si j’y pense, je m’engage à le faire, après on pense plus aux proches, à la famille, mais promis je tâcherai d’être performant dans ce domaine !

cf.fr : Lucas merci encore pour ta disponibilité et ta simplicité.

L.D. : Dernier mot aux Celtistas et à ceux qui suivent le club, je vous souhaite une bonne saison à toutes et tous !

L’ensemble du club tient à remercier Lucas une fois de plus pour sa gentillesse, pour nous accorder son temps et pour s’associer une année de plus au Celta.
Rendez-vous le vendredi 5 septembre prochain pour le nouvel amical de gala face à Bagneux où, normalement, Lucas sera présent !