Après la victoire (6-2) face au Ria Futsal, en DH, les Celtistas sont passés en interview.

Arnaud Gardey, Jérémy Moreau (coachs) : « Une entame délicate. On sait que c’est un peu notre pêché mignon, on a souvent du mal à débuter nos rencontres. Il a fallu que l’on se fasse un peu violence. On avait pourtant prévenu dans les vestiaires. Le placement de nos adversaires nous a gênés mais ce qu’ils ont donné pour débuter ils l’ont sans doute payé et ils n’ont pas conservé le même rythme. On a profité d’un temps-mort rapide pour rectifier les choses. Une réaction bienvenue. On s’est remobilisé, on a mis de l’agressivité, on a fait des choses plus cohérentes. Parfois les joueurs ne prennent pas assez conscience de leur capacité à faire basculer un match, ils doivent être acteurs de la rencontre et savoir monter d’un cran quand l’exigence le demande, dans la prise d’initiative notamment. Ce soir le groupe a su le faire. Après il y a des relations techniques qui sont évidentes mais c’est véritablement cette notion d’être acteur qui est essentielle. Un match porteur d’espoirs pour la Coupe. On vient d’enchaîner trois rencontres compliquées à jouer bien que totalement différentes les unes des autres. Il y a des enseignements et de la satisfaction dans chacune d’elles. Ce match de samedi prochain est important pour le club mais pour autant on ne le préparera pas différemment des autres. Il faudra simplement s’appuyer sur ce qu’on a vu et rectifier les défauts. On a la chance d’avoir un groupe assez mature et qui est réceptif au discours. On devra être déterminés dès le coup d’envoi. La composition du groupe n’est pas arrêtée. Les entraînements de cette semaine seront importants. Si on peut récupérer notre capitaine (Jonathan Bique) ce sera du positif. Dans notre démarche on insiste sur la notion de groupe, il y aura d’autres échéances, notamment avec la Coupe District en réserve également. Tout le monde doit répondre présent. »

Thomas Mouazan (gardien) : « Un remake de l’aller à 0-2 ? On n’y a pas cru. On était sereins, on a continué à jouer notre jeu et ça a payé. On était bien en place, il fallait juste être un peu plus agressif. Deux minutes de folie pour un déclic. Tout va très vite au futsal, je crois que l’on n’a jamais douté alors oui mettre quatre buts en deux minutes ça aide et ça donne confiance mais je n’ai pas senti de doute ou de peur sur ce match. On a respecté les consignes et ça a bien fonctionné. Une victoire convaincante, le groupe est prêt pour la Coupe ? On a toujours été prêts. Le match sera important, ça ne sert à rien de se cacher on ira pour chercher la victoire avec nos armes et les valeurs qui ont fait notre force depuis le début. »