Si l’équipe première a remporté ses deux dernières rencontres elle a, dans chacune d’elles, affiché des moments de creux que les joueurs savent impératifs de gommer pour que la série se poursuive. Le constat est d’autant plus vrai à l’approche du derby face aux Cadets de Bretagne. Mal embarqués dans cette DH (6 matchs, 6 défaites) les Rennais ont besoin de points et de toute urgence.

Le match

Pourtant comme face à Carhaix les Celtistas réalisent une entame idéale, on joue depuis moins d’une minute quand Nico Gardey adresse une relance depuis sa moitié de terrain vers Nico Delaunay qui joue le ballon de la tête, c’est au fond (0-1, 1e). P’tit Pich emboite le pas de son capitaine, sur une récupération au milieu de terrain il accélère dans l’axe et envoie une pointe, le gardien adverse repousse mais Guillaume n’a pas coupé son effort et finit (0-2, 3e). C’est donc le début rêvé pour asphyxier l’adversaire, pourtant celui-ci va progressivement se réveiller, il obtient d’ailleurs un pénalty à 6m, très sévère, le premier concédé par le Celta dans son histoire. Le joueur local s’élance et frappe mais Dédé réalise l’exploit pour détourner en corner. Sur celui-ci les Cadets touchent d’ailleurs le poteau. Quelques minutes plus tard notre portier ne peut rien face à deux adversaires partis en contre (1-2, 12e).

On pense alors que ce but peut relancer l’adversaire, il n’en est rien au tableau d’affichage puisque nos Cessonnais s’emploient à repartir de l’avant. Ju fait un bon travail, fixe la défense et décale Chris qui marque (1-3, 15e) avant qu’une superbe action collective soit récompensée. P’tit Pich est à l’origine, il trouve Nico Delaunay sur la gauche qui transmet dans la diagonale vers Ju, son tir croisé heurte le poteau mais revient sur Nico pour la conclusion (1-4, 17e). A un énorme raté des Rennais, Nico Gardey répond par une belle pointe, claquée en corner. La dernière minute de cette première période est folle, les Cadets scorent en contre et pensent revenir aux vestiaires sur cette note positive mais P’tit Pich profite d’une récupération haute pour décaler sur sa droite Yo qui marque, il reste une seconde au chrono (2-5, 20e).

Le second acte repart tambours battants pour nos adversaires qui marquent sur une transition (3-5, 24e) avant que Dédé ne doive réaliser une envolée pour sortir un ballon de sa lucarne. Arnaud prend les choses en main sur une première action sur la droite, sa transmission est contrée avant d’être reprise, sur une action identique il parvient cette fois à donner à Guillaume qui redonne trois buts d’avance à l’équipe (3-6, 27e). Les deux gardiens s’illustrent, Dédé d’abord par un très bel arrêt avant que le gardien des Cadets ne vienne s’interposer sur un contre. Les deux formations sont présentes dans le domaine de l’agressivité, le plus souvent positive, ce qui donne un match intense. Dans ce contexte Yo récupère un ballon, file le long de la ligne et sert Nico Delaunay à l’opposé, c’est parfait (3-7, 33e). Dans le money-time les Rennais inscrivent leur dernier but (4-7, 36e) avant de toucher la barre. Le mot de la fin revient à Arnaud, en soliste, il fait parler sa technique et sa vivacité pour se débarrasser de trois joueurs adverses avant d’inscrire l’ultime réalisation (4-8, 40e).

L’après-match

C’est un derby abouti, où la manière aura été présente dans le fond de jeu que dans l’intensité, que remporte le Celta. Avec deux tournants en leur faveur, le pénalty sauvé par Dédé et le but de Yo à la toute toute fin de la première mi-temps, les Murcielagos ont montré leur maîtrise des temps forts de cette rencontre.

Une prestation de qualité sur laquelle il faut maintenant capitaliser pour le déplacement à Cancale, vendredi 4 décembre, match à 21h.

Feuille de match

Cadets de Bretagne Futsal 4 – 8 Celta Club Futsal

Composition : Julien Bertault (g), Nicolas Gardey, Jérémy Moreau, Guillaume Pichard, Yohann Moisan, Julien Castel, Arnaud Gardey, Nicolas Delaunay (c), Christophe Bique.

Coach : Jean-Félix Juguet.

Buts : Nicolas Delaunay (1e, 17e, 33e), Guillaume Pichard (3e, 27e), Christophe Bique (15e), Yohann Moisan (20e), Arnaud Gardey (40e).

Passes décisives : Nicolas Gardey (1e), Julien Castel (15e), Guillaume Pichard (20e), Arnaud Gardey (27e), Yohann Moisan (33e).

L’image de une et les photos ci-dessous sont signées de notre excellent photographe Mickaël Le Frapper, retrouvez le sur sa page Facebook.