Déjà à 7 points au classement de leur adversaire du soir, la TA Rennes, les Celtistas savent qu’ils n’ont plus le droit à l’erreur s’ils veulent encore espérer décrocher le titre de DH. Après une seconde période à oublier face à Merdrignac l’objectif est également de se rassurer et de prouver que défensivement les Ciel et Noir n’ont pas perdu ce qui faisait leur force l’an dernier. Un derby reste un moment particulier, sans favori réel, il faut en profiter.

Le match

Les premières minutes voient deux blocs, plutôt craintifs et très disciplinés, se jauger. Chaque formation prend le temps de la construction, les phases de transition ne sont pas encore exploitées, dans ce contexte les défenses prennent le pas sur les attaques, nos Cessonnais sont bien organisés et laissent peu de place à l’adversaire. Ce sont pourtant les Rennais qui se créent les deux premières occasions, sur une belle conduite de balle d’un visiteur il faut le bon placement de Chris pour couper la transmission vers un joueur esseulé au second poteau avant que la TA ne remette ça dans la minute qui suit, le tir est à côté. Le Celta réagit, Jo est servi dans la surface mais le gardien s’interpose au dernier moment. Le rythme augmente et ce sont les Murcielagos qui vont en profiter. Mouni adresse une passe laser vers Max, en position de pivot axial, celui-ci se retourne et sa frappe fait mouche (1-0, 9e). Quelques instants plus tard le break n’est pas loin, Arnaud presse parfaitement le gardien sorti loin de ses buts, sa relance arrive dans les pieds de Nico Delaunay qui tente le lob de loin, ça passe à côté.

Les défenses sont toujours très hermétiques, les prises strictes du Celta forcent la TA à passer par les côtés où nos latéraux font parfaitement le travail. Offensivement l’apport de Max est indéniable, il hérite d’un ballon au milieu de terrain, son jeu de corps lui permet d’éliminer facilement son adversaire avant de donner une superbe passe pour Chris dont l’appel et la finition, entre les jambes du gardien, sont idéals (2-0, 16e). La fin de période est plus échevelée, Max par deux fois manque le doublé alors que Dédé doit s’employer sur un duel en un contre un avant d’être sauvé par son poteau. A la pause les Celtistas mènent logiquement dans une rencontre qu’ils maîtrisent.

Dès le retour des vestiaires on assiste au premier tournant de la partie. Sur un ballon aux abords de la surface adverse, Max envoie une frappe que le gardien ne peut détourner et qui est contrée du bras par un défenseur alors qu’elle prenait clairement la direction du but, les arbitres ne sifflent pas, sans doute pas en position de la voir, et sur la transition la TA réduit l’écart (2-1, 22e). Les Rennais égalisent dans la minute qui suit sur une action collective bien construite (2-2, 23e). Sur un tir placé Dédé détourne d’une claquette avant que Chris, très actif, ne se replie bien pour stopper une attaque adverse. La TA Rennes est mieux dans ce début de mi-temps mais c’est le Celta qui reprend l’avantage sur une action confuse, le gardien dégage dans son défenseur, Nico Delaunay est en embuscade mais laisse filer le cuir au fond des filets, but contre son camp (3-2, 26e).

Joie de courte durée pour l’équipe et ses supporters, l’égalisation ne tarde pas, malgré la présence de Chris, encore lui, pour sauver un tir sur sa ligne le ballon revient par malchance sur le tireur rennais qui score (3-3, 27e). Les Rennais passent tout près de prendre l’avantage, leur frappe est trop croisée avant qu’un cafouillage dans leur surface ne soit sauvé de justesse par le gardien et l’un de ses défenseurs. C’est peu après que le second tournant arrive, Nico Delaunay reçoit un ballon plein axe, il feinte parfaitement le gardien qui se retrouve au sol, malheureusement au moment de conclure notre pivot marche sur le ballon et la défense se dégage en catastrophe. La fin de match est stressante pour les deux équipes, Dédé est présent sur un duel pour repousser un tir. On est à 50 secondes du buzzer quand, sur une touche vite joué, le bloc murcielagos n’est pas en place, un Rennais envoie le cuir au second poteau pour son partenaire qui fusille (3-4, 40e). Une ultime occasion de P’tit Pich, 30 secondes plus tard, est détournée par le portier et la TA s’impose sur le fil.

L’après-match

Le scénario est cruel pour nos Cessonnais qui avaient toutes les armes pour faire pencher la balance en leur faveur également. Dans le contenu la partie livrée par les joueurs est de très intéressante avec une fois de plus une première période où la maîtrise aura été flagrante. Comme souvent face à ce type d’adversaires, plein de qualités et en totale confiance, le sort du match se sera joué sur des détails. Là où le Celta n’a pas su prendre le large ou refaire la course en tête, la TA a attendu son heure pour arracher le succès. Un nul aurait sans doute été plus équitable au vu du déroulé mais la réussite du futur champion est évidente.

La semaine prochaine l’équipe première fait une pause dans son calendrier de matchs et pourra préparer au mieux son 8ème de finale de Coupe de Bretagne qui se jouera à Plélo, le mardi 16 février, coup d’envoi à 20h30.

Feuille de match

Celta Club Futsal 3 – 4 TA Rennes Futsal

Composition : Julien Bertault (g), Nicolas Gardey, Alexandre Lambert, David Mounivong, Guillaume Pichard, Jonathan Bique (c), Arnaud Gardey, Christophe Bique, Maxime Euzen, Nicolas Delaunay.

Coach : Jean-Félix Juguet.

Buts : Maxime Euzen (9e), Christophe Bique (16e), CSC (26e).

Passes décisives : David Mounivong (9e), Maxime Euzen (16e).

Arbitres : Jérémy Fontaine, Guillaume Royer.

Table de marque/chronomètre : Jérémy Delalande.

L’image de une et les photos ci-dessous sont signées de notre excellent photographe Mickaël Le Frapper, retrouvez le sur sa page Facebook.