Le titre acquis depuis une semaine et le succès à domicile face à Fougères il ne reste qu’un défi aux Celtistas et à la réserve de Willy, réussir l’incroyable série de 13 victoires en 13 rencontres. En effet depuis le début de la première phase de D1 à l’automne 2015 le groupe n’a pas connu d’autre issue à ses matchs.

Pour conclure de la plus belle des manières cette année sportive l’adversaire, Saint-Malo, n’est pas des plus simples. Si la seconde phase des Malouins n’est pas celle espérée c’est parce qu’ils ont affiché de grandes qualités jusqu’à janvier, notamment dans l’opposition « aller » à Cesson.

Le match

Les locaux ont d’ailleurs décidé de gâcher la fête cessonnaise, dès la première minute ils frappent avec une sortie de balle rapide convertie en ouverture du score (1-0, 1e). Le Celta va rentrer progressivement dans son match et, au bout de quelques instants, commencer à empiler les situations dangereuses sur le but adverse. Malheureusement ni Jérem, ni Prince, ni Mex, ni Guillaume ne parviennent à égaliser. Il faut attendre une belle phase, peu avant le quart d’heure de jeu, pour voir Prince marquer. Il parvient à conserver le ballon au point de corner avant de le donner en retrait à Jérem. Prince n’a pas coupé son effort, Jérem lui rend le cuir, le gardien ne peut rien (1-1, 13e). Les Malouins n’ont pas dit leur dernier mot et ils reprennent l’avantage peu après sur corner (2-1, 15e).

Le rythme de la partie est monté d’un cran, Jo fait valoir sa vivacité et sa technique pour se créer l’espace, il utilise l’excellent appui de Prince pour tromper le portier (2-2, 17e). Jo remet ça à trois reprises dans les minutes qui suivent mais le gardien adverse est impeccable. Il l’est tout autant sur deux frappes, l’une de Pich, l’autre de Marco après une magnifique relance dans la course de la part de Tom. Les Verts de Saint-Malo terminent pourtant mieux cette première période, ils manquent une fois le coche mais virent en tête à la pause (3-2, 24e). Il reste 25 minutes aux Murcielagos pour écrire le scénario final et corriger ces manques de concentration récurrents derrière. Pich se met en action par deux fois au retour des vestiaires, sans réussite. La défense s’oublie encore une fois, heureusement les locaux n’en profitent pas.

Le vent va alors tourner définitivement, Prince récupère un ballon et file au but pour remettre les siens à hauteur (3-3, 30e) avant que Tom ne réalise un arrêt exceptionnel, en deux temps, sur sa ligne. Marco met à contribution le portier, la manchette est parfaite. En deux minutes les Ciel et Noir font le break, Prince sert Mex pour un bel enroulé avant que Guillaume n’envoie une merveille d’ouverture pour Jo dont le contrôle et la finition sont magnifiques (3-5, 37e). Pich anime une belle sortie de ballon, il fixe la défense et sert Jo sur sa droite qui remise vers Ju à l’opposé (3-6, 41e). Saint-Malo ne se relève pas de cette nouvelle réalisation et, dans la foulée, en encaisse même une autre de Prince (3-7, 41e).

Sur la fin de rencontre les deux formations voient leurs gardiens briller, Tom est présent sur un duel en un contre un quand son homologue fait le boulot sur des frappes de Marco ou Guillaume. Le mot de la fin revient à Ju, il est à la réception d’une passe de Pich après que celui-ci ait passé en revue toute la défense (3-8, 50e).

L’après-match

La joie dans le vestiaire cessonnais est à la hauteur de la saison réalisée. Un sans-faute rare, 13 matchs, 13 victoires obtenues ! Pour cette dernière tout n’aura pas été parfait, loin de là, notamment en première mi-temps, mais finalement les qualités de tous auront fait la différence.

Les joueurs et le staff vont pouvoir passer une belle trêve estivale avec cette performance qui restera gravée.

Feuille de match

Saint-Malo Ch. Amitié 3 – 8 Celta Club Futsal

Composition : Thomas Mouazan (g), Jérémy Moreau (c), Guillaume Jouanolle, Marc Berhault, Damien Mexmain, Jonathan Bique, Julien Castel, Guillaume Pichard, Prince Gandoulou.

Coach : Willy Guéro.

Buts : Prince Gandoulou (13e, 30e, 41e), Jonathan Bique (17e, 37e), Damien Mexmain (35e), Julien Castel (41e, 50e).

Passes décisives : Jérémy Moreau (13e), Prince Gandoulou (17e, 35e), Guillaume Jouanolle (37e), Jonathan Bique (41e), Guillaume Pichard (50e).