Conscients qu’ils venaient de réaliser un match plein le coach Willy et son capitaine, Marco, sont passés derrière notre micro après la victoire de la réserve (4-0) contre celle de la TA Rennes en D1.

Willy Guéro

celtafutsal.fr : Willy, tu nous en avais parlé après la victoire de la semaine dernière, tu voulais savoir si ton équipe avait progressé dans ce type de matchs, qu’est-ce que tu en as pensé ?

Willy Guéro : On savait que jouer la TA n’allait pas être facile. On a répondu présent, on a fait un gros match. L’équipe a été solidaire, bien en place, efficace offensivement et solide défensivement. Les gars ont tout donné, mis du coeur, de l’envie et de l’impact physique pour aller chercher cette victoire, je les félicite, un grand bravo à eux ! On a progressé c’est certain mais ayant le renfort de joueurs de l’équipe A à chaque match il ne pouvait en être autrement. Cette saison il fallait réduire l’écart de niveau qu’il y avait entre la A et la B l’année dernière.

cf.fr : On a vu une équipe celtistas concernée, très appliquée dans son repli défensif et qui a profité du moindre espace, c’est ce qui était prévu ?

W.G. : Oui, on connaît les qualités d’une équipe comme la TA donc il fallait avoir un bloc défensif haut pour les empêcher de frapper au but et compact pour réduire les angles de passes et être rapidement sur le porteur de balle. C’est ce qu’on a fait et ça nous a permis de profiter de chaque erreur pour se projeter rapidement vers l’avant et scorer.

cf.fr : On sait que les coachs aiment peu parler des performances individuelles mais un mot tout de même sur Tom Chevalier qui débutait en compétition officielle ?

W.G. :  C’est vrai qu’en tant que coachs on juge les performances de l’équipe, d’un groupe et sur ce point les gars ont tous fait un super match. Maintenant il faut être honnête, et les joueurs pensent la même chose, Tom Chevalier a été comme on dit « énorme ». C’était son premier match officiel (ndlr : le deuxième avec le groupe après Cancale en amical), de plus dans un derby, ce qui n’est jamais simple, je lui bravo. Bravo aussi à Dédé qui s’est occupé de son échauffement et aux joueurs qui l’ont encouragé et mis dans de bonnes conditions. C’est ça l’esprit d’équipe.

cf.fr : Comment vous allez gérer la longue coupure qui arrive pour la réserve (retour de la compétition le 27 novembre) ?

W.G. : Effectivement il y a une longue coupure avant le prochain match de compétition, on va continuer à s’entraîner sérieusement, après à voir si on peut trouver un match amical pour garder le rythme.  L’équipe A joue donc ça laisse des joueurs à disposition du coach Jean-Fé et ça va nous permettre d’être présents pour les encourager. Forza Celta !

Marc Berhault

celtafutsal.fr : Marco, on sait l’attachement que tu portes au club, en témoigne le brassard qui t’est confié, forcément un derby de gagné c’est un sentiment particulier non ?

M.B. : On avait surtout une revanche à prendre. L’année dernière, on avait fait nos plus mauvais matchs en B face à la TA. Dans les têtes, dans la préparation du match, dans le jeu, à l’aller comme au retour, ces matchs n’avaient pas été bons. On voulait les battre, battre les champions en titre pour montrer que le groupe avait franchi un pallier. On est arrivé sans pression : quand toute la semaine, à l’entrainement, tu te coltines Nico Delaunay, Arnaud Gardey ou (pire) Manu Charbonnet, tu ne vas pas trembler devant la réserve de la TA. Notre victoire est incontestable, on les a surclassés dans tous les domaines, physiquement, psychologiquement, offensivement. C’est une victoire de guerriers. Le retard pris au coup d’envoi, la pression mise par le banc adverse sur la table de marque et les arbitres, la défaillance bizarre du chrono… tous ces éléments nous ont surmotivés et ont rendu la victoire encore plus jouissive. 3 matchs, 3 victoires. On débute parfaitement la saison, à nous de continuer.

cf.fr : Collectivement vous avez vraiment réalisé un match super solide et efficace, vous avez gâché peu d’occasions et encore une fois il y a un clean sheet, ça y est on retrouve les forces des réservistes ?

M.B. : Thomas sort un très gros match. Il a ecoeuré les attaquants de la TA. Il a multiplié les grands arrêts, des parades décisives. Bravo à lui. C’est de bon augure pour le groupe et le club. De plus, je sais qu’il est entre de bonnes mains et qu’il va continuer à bien travailler avec Toto et Dédé. C’est une grosse performance de réaliser une clean sheet face à la TA mais on doit continuer à bosser à l’entrainement, le système en 2-2 demande de gros efforts physiques aux attaquants et une bonne coordination entre les défenseurs. C’est encore perfectible et cela passe par un gros travail la semaine.

cf.fr : A titre personnel tu as aussi évolué avec la DH cette année, comment tu te situes entre ton rôle de taulier en B et ce groupe A qui s’ouvre pour toi ?

M.B. : Je suis totalement concentré sur ma saison avec la B. Je ne pense pas qu’il y ait d’ouverture pour moi en A. Je suis très lucide sur mon niveau personnel, je sais que mon plafond est le plancher de la plupart des mecs de la A. Je n’oublie pas d’où je viens, que je suis rentré dans ce club par la petite porte et que l’année dernière à la même date, je n’avais toujours pas de licence. C’est toujours un plaisir d’être coaché par Jean-Fé, de tâter le niveau de la DH mais tactiquement ça va parfois un peu trop vite pour moi et techniquement je ne pense pas apporter grand chose à l’équipe. Je compense donc par mon envie et ma grinta. J’y vais avec plaisir et sans pression. On est un groupe, un club, je me dois d’être compétitif si le coach fait appel à moi. C’est pareil dans l’autre sens, de la A vers la B, n’importe quel joueur doit venir avec nous en B avec la même envie et le même plaisir, comme l’a magnifiquement fait Jo « Papa » Bique vendredi. Je porte le brassard mais je suis très bien entouré : Jérem m’épaule pour mettre de l’intensité dans les échauffements, Willy tempère la pression dans le vestiaire pour que celui-ci reste un lieu de calme et de sérénité à la mi-temps, Jean-Mex et Guillaume sont les garants de la bonne ambiance de cette petite famille qu’est la B… Ce groupe a faim : je sais qu’il veut réaliser un gros championnat et qu’il est hors de question pour lui que la coupe quitte la maison. Forza !