Il y avait beaucoup de déception et de frustration après ce Final Four de Coupe du District mais coach Willy et la Guif n’ont pas évité les questions de celtafutsal.fr

Willy Guéro (coach) : « L’objectif était de gagner la coupe donc perdre en demie ou en finale est une grosse déception. On a fait jusqu’ici un parcours sans faute et le « jour J » on n’a pas su répondre présent. On avait l’occasion de faire une saison parfaite et de mettre en avant le club dans le futsal rennais, c’est dommage et décevant. On pourra se trouver mille excuses, comme le fait de jouer les premiers alors qu’on était à peine échauffés, les fait de jeu etc mais sur le papier on avait la meilleure équipe, les meilleurs joueurs. On a manqué d’envie, de caractère, de cohésion, ce qu’on avait pu connaitre sur certaines de nos premières mi-temps en championnat mais on avait su réagir. Sur des matchs à temps réduits, ce genre de défauts ne pardonne pas. On voit le résultat. J’ai toujours confiance en mon groupe, il a su réagir pour aller chercher la troisième place. Dans le jeu, c’était loin d’être parfait mais l’envie y était et c’est rassurant pour la fin de saison. On a un titre de champion de D1 à aller chercher et pour ça une victoire sur les deux derniers matchs suffit. Les gars auront à cœur de se rattraper et ne pas laisser le titre nous échapper. Pour bien faire on doit gagner à Saint-Malo, pour finir la saison sans pression à la maison et fêter le titre. Je veux dire à mes joueurs que l’on est tous déçus mais ça n’enlève rien à la belle saison que l’on fait, il reste encore un petit effort à fournir pour finir en beauté. Forza Celta et merci à tous ceux qui sont venus nous supporter à Antrain ! »

Guillaume Plé (joueur) : « On peut dire que c’est une grosse déception. C’est un des objectifs que l’on s’était fixé, on est déçus mais on ne méritait pas mieux. En demie on’a pas bien commencé le match au niveau de l’intensité, dans les duels on n’y était pas alors ça devient tout de suite plus compliqué pour gagner. Il y a aussi ce fait de jeu où l’équipe adverse marque après le buzzer mais le but est validé, ça fait mal mentalement. On a eu quelques opportunités pour revenir mais on n’a pas su concrétiser, notamment moi qui échoue sur un pénalty à 10m. Cette troisième place nous remet clairement les idées en place, il n’y a rien d’acquis dans le sport. Cet orgueil va bien-sûr nous servir pour la fin du championnat et on avait peut-être besoin de ça aussi. On va remettre le bleu de chauffe pour bien terminer tout ça et aller chercher le titre de champion. »