Le championnat de DH terminé la saison du Celta se conclura nécessairement par la Coupe de Bretagne. En demie ? En finale ? Par un titre ? Ce sont les questions qui restent en suspens alors que nos Murcielagos font le déplacement à Saint-Brieuc pour y rencontrer UNVSTI avec l’objectif de retrouver Medrignac pour la finale le vendredi 29 mai.

Comme lors du quart de finale face à la TA Rennes l’équipe compte plusieurs absents importants mais, une fois encore, c’est en groupe que les garçons veulent répondre.

Les Cessonnais mal payés

Le démarrage des Ciel et Noir est tonitruant, sur une touche côté droit Arnaud transmet à Nico Delaunay qui rentre vers l’intérieur et ouvre le score (0-1, 2e). Une minute plus tard, si cette fois ci les choses se passent sur le côté gauche ce sont les deux mêmes protagonistes, dans les mêmes rôles, avec la même conclusion (0-2, 3e). UNVSTI ne laisse pas filer le match et revient tout de suite dans la partie (1-2, 4e).

Arnaud passe une première fois tout près de redonner deux buts d’avance et se trouve plus en réussite juste avant le quart d’heure de jeu, il dépose trois adversaires et envoie une frappe limpide sous la barre (1-3, 13e). Une fois de plus nos Celtistas ne parviennent pas à capitaliser sur cette avance. En deux minutes les Briochins accélèrent et font plier notre défense (3-3, 18e). Juste avant la pause Nico Delaunay obtient une dernière situation intéressante mais son tir passe à côté.

Au terme d’une première période intense mais pas assez porteuse d’un futsal de qualité, les deux équipes se quittent dos à dos. Le retour sur le terrain coïncide, lui, avec une emprise incroyable du Celta sur la rencontre. Ti Pich voit le ballon heurter la barre avant que Arnaud, qui repique dans l’axe, ne manque le cadre. Ju Castel n’a pas plus de réussite que ses partenaires, son tir s’écrase sur le poteau.

Une minute de trop

Nos garçons sont finalement récompensés par une nouvelle réalisation, Nico Delaunay trouve Arnaud qui feinte la frappe et revient sur son pied gauche pour tromper le gardien (3-4, 44e). Dans le money-time les Ciel et Noir pensent faire le break, Nico Delaunay réussi une louche par dessus la défense sur laquelle Gui Jouanolle s’envole pour aller plus haut que le portier local mais sa tête est repoussée par le montant.

C’est la toute dernière minute du temps réglementaire, il ne reste même que quelques secondes à disputer dans cette partie, Saint-Brieuc se voit accorder un coup-franc aux abords de la surface. Le tir du joueur en rouge est dévié et trompe Dédé (4-4, 50e). Il faudra donc en passer par les prolongations.

D’entrée Ju manque une belle opportunité de redonner l’avantage aux siens et la punition d’UNVSTI ne se fait pas attendre, pour la première fois les locaux prennent les devants (5-4, 52e). Ju égalise juste avant la « petite mi-temps » (5-5, 55e) mais Saint-Brieuc est plus efficace dans ce moment crucial. L’équipe hôte prend les devants avant de se mettre définitivement à l’abri en toute fin de rencontre sur pénalty (7-5, 60e).

L’après-match

Les Cessonnais pourront nourrir des regrets à l’issue de cette demi-finale dans laquelle ils auront eu plusieurs fois l’opportunité de se détacher pour empêcher un retour de leurs adversaires. Les joueurs n’auront, malgré tout, jamais baissé la tête et auront puisé dans leurs ressources pour tenter d’arracher la victoire.

C’est sur cette déception que s’achève une saison qui restera, quoi qu’il en soit, historique pour le club qui a soulevé son premier trophée et qui est parvenu, après moins de deux ans d’existence, à atteindre les 32èmes de finale de Coupe Nationale !

Feuille de match.

Saint-Brieuc UNVSTI 7 – 5 Celta Club Futsal (a.p.)

Composition : Julien Bertault (g), Thomas Mouazan (g), Nicolas Gardey, Guillaume Jouanolle, Marc Berhault, Guillaume Pichard, Manuel Charbonnet, Arnaud Gardey, Julien Castel, Nicolas Delaunay (c).

Coach : Jean-Félix Juguet.

Buts : Nicolas Delaunay (2e, 3e), Arnaud Gardey (13e, 44e), Julien Castel (55e).

Passes décisives : Arnaud Gardey (2e, 3e), Nicolas Delaunay (44e).

Arbitres : Jean Louis Catros, Jean Luc Blevin.