Après la victoire de la réserve en ouverture l’équipe fanion prend le relais, toujours face à l’Etoile Lavalloise, mais cette fois c’est la formation élite, en Ligue 2, qui endosse le rôle de l’adversaire. Un morceau forcément très coriace pour des Celtistas à la recherche de leur meilleur niveau physique et en construction tactiquement.

Le match

Comme dans la première des deux rencontres l’entame est à l’avantage des visiteurs, sans être véritablement dangereux les Lavallois prennent rapidement l’ascendant dans le jeu en imposant leur rythme et en faisant valoir leurs qualités collectives et individuelles. Sur deux situations identiques les joueurs de Julien Moreau tentent de trouver le partenaire libre au second poteau, ça n’aboutit pas. C’est finalement sur une action plutôt confuse qu’ils vont ouvrir le score, un coup-franc est repoussé par le mur, la reprise du Lavallois est déviée par un Cessonnais (0-1, 5e).

Nos Murcielagos souffrent toujours et vont craquer par trois fois sur trois combinaisons identiques, côté visiteur on profite de travailler le long de la ligne pour ouvrir l’espace à l’opposé et délivrer des caviars dans le bon tempo (0-4, 13e). Dans le même temps seul Jo parvient à s’extirper de la défense adverse pour solliciter le gardien, vigilant. Avant la pause Max puis Djoko ont chacun une opportunité, leurs tirs s’envolent.

Les jambes lourdes, à court d’agressivité et d’idée pour construire, les joueurs de coach Jean-Fé regagnent les vestiaires nettement dominés. Au retour sur le parquet la rencontre prend une autre tournure, les premières minutes sont hachées par de multiples fautes de part et d’autre. Laval trouve tout de même l’occasion d’accroitre son avance (0-5, 25e) avant de pousser le Celta à la cinquième faute collective. Profitant de cette situation les Mayennais creusent encore plus l’écart sur contre (0-6, 30e) mais ne parviennent pas à convertir leur premier pénalty à 10m.

C’est au tour de nos garçons de provoquer la sixième faute d’équipe, Rouss voit malheureusement son tir échouer sur le poteau, le début d’une petite accalmie pour les locaux, sur l’action suivante Nico Delaunay et Arnaud combinent parfaitement, la pichenette subtile de Nono fait mouche (1-6, 33e). Guillaume se procure une belle occasion, en un contre un, mais son tir est détourné en corner par le gardien. Il a une nouvelle chance peu après sur pénalty à 10m mais le gardien, encore, gagne son duel. Thomas, dans le même exercice, fait de même d’un superbe arrêt de la jambe.

La fin de partie est marquée par un dernier but visiteur, au terme d’une attaque placée parfaite (1-7, 38e), un pénalty spécial tiré par Djoko, malheureusement à côté et un très bel arrêt de Tom qui dévie sur son poteau une frappe adverse.

L’après-match

Empruntés dans l’impact en première mi-temps les joueurs ont parfaitement su relever la tête, quitte à concéder trop de fautes, pour ne pas laisser l’adversaire développer son jeu à sa guise en seconde période. Si le résultat est lourd l’écart sur le terrain est réel, la différence de préparation entre les deux équipes venant renforcer le déséquilibre de niveau à l’origine.

Il faut continuer à travailler pour Jean-Fé et ses garçons qui auront, dès ce vendredi 4 septembre, fort à faire avec une nouvelle opposition très relevée, au gymnase du lycée Frédéric Ozanam, face à Bagneux Futsal (Ligue 1).

La réaction du coach

Jean-Félix Juguet (coach) : « Sur ce genre de rencontre, le score passe après le contenu. C’est bien de rencontrer des équipes de ce niveau en préparation, cela permet de progresser et d’apprendre tactiquement et physiquement. Nous sommes tombé sur une très belle équipe, bien en place et tactiquement très intéressante. A nous de continuer à travailler, notamment avec nos recrues et de trouver des automatismes. Nous avons passé une très bonne journée tous ensemble. Un grand bravo aux joueurs pour leur caractère et leur envie de progresser.« 

Feuille de match

Celta Club Futsal 1 – 7 Etoile Lavalloise

Composition : Thomas Mouazan (g), Nicolas Gardey, Aymeric Rousset, Damien Mexmain, David Mounivong, Arnaud Gardey, Jonathan Bique (c), Guillaume Plé, Maxime Euzen, Nicolas Delaunay.

Coach : Jean-Félix Juguet.

But : Arnaud Gardey (33e).

Passe décisive : Nicolas Delaunay (33e).

Arbitres : Jonathan Presse, Guillaume Royer.

L’image de une et les photos ci-dessous sont signées de notre excellent photographe Mickaël Le Frapper, retrouvez le sur sa page Facebook.