C’est une recrue un peu particulière que nous vous présentons aujourd’hui puisqu’à la création du club, en 2013, il avait déjà participé à la première série de matchs amicaux. Pendant longtemps les conditions n’ont pas été réunies pour le voir évoluer officiellement sous le maillot du Celta mais à la rentrée tout cela sera du passé.

On vous emmène à la rencontre de : Maxime Euzen.

celtafutsal.fr : Salut Max, toi qui suis le Celta depuis le début, peux-tu te présenter à nous ?

Maxime Euzen : J’ai 28 ans, Rennais pure souche je n’ai jamais bougé de la capitale bretonne. Professionnellement je suis chauffeur pour les transports Orain mais ne comptez pas sur moi pour conduire le mini-bus lors des déplacements.

cf.fr : Avant ton arrivée au club cette année quel a été ton parcours ?

M.E. : J’ai évolué à l’ASPTT Rennes de 6 à 21 ans puis un passage par le foot entreprise ponctué par un rassemblement à Clairefontaine avec l’équipe de France Corpo et depuis 3 saisons je participe à la belle évolution du FC Guipry-Messac.

cf.fr : On le disait plus tôt tu suis le Celta depuis longtemps, cela fait un moment que le club cherche à t’avoir dans l’effectif non ?

M.E. : Oui en effet, avant même la création du club. Jérem (Moreau) a été le premier à me solliciter puis j’ai connu les frères Gardey qui pendant 3 ans jouaient les « relous » (rires) à me relancer à chaque fois qu’on se croisait.

cf.fr : Pourquoi cette année a-t-elle été la bonne ? Qu’est-ce qui t’attire dans le projet du club ?

M.E. : Professionnellement n’ayant pas d’horaires fixes, il était difficile pour moi d’ajouter une nouvelle discipline. Je tiens tout de même à rassurer les dirigeants de Guipry, le foot à 11 restera ma priorité. Le Celta c’est l’alliage d’état d’esprit et de compétition. Quand on vient au Celta on passe forcément un bon moment. Côté compétition je ne vais pas mentir, je viens ici pour gagner !

cf.fr : Tu as l’avantage de connaitre tes coéquipiers pour avoir déjà évolué avec eux à l’entraînement, quel est le rôle qui te va le mieux sur le terrain ?

M.E. : Honnêtement je ne sais pas encore où je suis le plus à l’aise, peut être sur le banc (sourire), après le staff m’avait parlé d’un rôle de pivot offensif mais je pense être capable de m’adapter aussi aux autres postes.

cf.fr : Un dernier mot avant d’attaquer la saison ?

M.E. : A tous ceux qui suivent le Celta n’oubliez pas le vendredi soir c’est à Cesson que ça se passe. A bientôt !