Très discret depuis son arrivée au club il est pourtant toujours disponible pour donner un coup de main. Lui aussi, comme les deux « cibles » précédentes de nos portraits, a trouvé une porte d’entrée avec la section loisir. Depuis, lors des rencontres à domicile, il est derrière la table de marque dans le chaudron de Saint-Étienne. Il a vécu avec le groupe le premier trophée de l’histoire du club.

On vous emmène à la rencontre de : Jérémy Delalande.

celtafutsal.fr : Bonjour Jérémy, peux-tu te présenter pour les lecteurs de celtafutsal.fr ?

Jérémy Delalande : Bonjour à tous, je m’appelle Jérémy Delalande. J’ai 18 ans, je suis en 1ère au Lycée de La Salle (Rennes) et je fais du futsal au lycée Saint-Étienne le vendredi soir avec le Celta.

cf.fr : Tu es arrivé au club à la création de la section loisir, comment as-tu entendu parler du Celta ?

J.D. : Par ma mère qui avait vu une info dans le CIM (ndlr : le journal municipal de Cesson).

cf.fr : Depuis bientôt deux ans tu participes donc au séance loisir du vendredi, beaucoup disent que tu t’y épanouis de plus en plus, comment tu vois ton évolution ces derniers mois ?

J.D. : J’ai un peu plus de fatigue vu qu’on arrive à la fin donc je joue plus en défense, je m’économise, j’essaye de moins courir mais je veux toujours marquer des buts. Cette année j’ai évolué aussi en connaissant mieux les joueurs qu’au début, quand j’étais plus timide.

cf.fr : Cette saison les dirigeants t’ont également proposé de venir aider à la table de marque, c’est un rôle qui te convient ?

J.D. : Oui ça me convient vraiment. J’aime bien aider les gens ici donc ça me fait plaisir de rester pour les matchs des équipes seniors.

cf.fr : Est-ce qu’on aura le plaisir de te compter comme chronométreur officiel du Celta dès l’année prochaine ?

J.D. : Comme chronométreur, je ne sais pas, on verra ça dans les mois qui viennent. Au moins pour accueillir des équipes de Ligue 2, comme cette année en Coupe Nationale, un dirigeant licencié à la table de marque pourrait être utile.

cf.fr : Je te laisse le mot de la fin pour toute la famille celtistas !

J.D. : Je remercie la famille Celta. Ça se passe bien avec tout le monde, chacun est super, j’ai le sourire, ce n’est que du bonheur. Dans la semaine c’est d’ailleurs là que je l’ai le plus le sourire donc oui ça me fait plaisir d’être au club pour avoir le moral. Je ne sais pas ce que je ferais si je n’avais pas connu des gens aussi bien. Donc merci la famille Celta !